Galeries

Les gestes beauté à oublier ou garder

Les gestes beauté à oublier ou garder



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Voir le diaporama

Epilation, coloration, autobronzant, hammam… enceinte, est-ce permis ou non ? Un épiderme plus fragile, une hypersensibilité aux produits actifs, une circulation sanguine qui s'échauffe à la moindre hausse de température… certains gestes de soin restent les bienvenus mais d'autres sont à oublier.

Monique Fort avec le Dr Marie-Laure Fléchet, dermatologue, attachée à la Fondation Rothschild à Paris et auteur du " Guide santé et beauté de la peau " (éd. Odile Jacob)

Les gestes beauté à oublier ou garder (12 photos)

Epilation à la cire

Epilation à la cire… un oui tiède

Vous aviez l'habitude de vous épiler à la cire mais maintenant que vous savez que votre circulation sanguine fonctionne au ralenti et que tout contact avec une chaleur trop importante vous est déconseillé pour vos jambes, vous hésitez à continuer.
Alors, devez-vous raser ces poils disgracieux ?… Ce n'est pas la meilleure solution. D'une part, ce geste est irritant pour votre peau devenue plus sensible et, d'autre part, vous renforceriez la repousse du poil en le coupant.
Les crèmes dépilatoires, elles, sont moins agressives que le rasoir et donc préférables. Toutefois, comme elles " éliminent " le poil sans l'arracher, le problème de la repousse est identique.
La méthode idéale qui vous assurera des jambes nettes pendant au moins trois semaines, voire quatre (grâce aux produits postépilatoires qui retardent la repousse) reste l'épilation… mais pas à la cire chaude, car elle peut entraîner une importante dilatation des petits vaisseaux capillaires. En revanche, vous pouvez fort bien vous épiler (ou vous faire épiler) à la cire tiède. Aujourd'hui, les instituts de beauté et la plupart des marques spécialisées proposent cette version rafraîchie. Si vous préférez réaliser vous-même votre épilation, vous trouverez de nouvelles cires, essentiellement à base de miel ou de sucre (85 %) et de résines végétales. Elles se réchauffent au four à micro-ondes ou au bain-marie et restent souples et faciles à utiliser même à basse température. Autre avantage, si quelques petits morceaux de cire restent sur votre peau, vous les enlèverez facilement à l'eau.
L'épilateur électrique constitue aussi une solution efficace.
Quant aux séances d'épilation définitive, en revanche, mieux vaut ne pas y penser ! L'imprégnation hormonale est telle qu'elle modifie le phénomène de cicatrisation.

Le gommage

Le gommage… un oui sans réserve

Le gommage consiste à débarrasser votre peau des cellules mortes qui se sont accumulées à sa surface. Non seulement il la rend plus douce, mais il améliore l'oxygénation et stimule le renouvellement cellulaire grâce à l'effet du massage, luttant aussi contre la distension de votre épiderme. Votre peau plus lisse permet aux crèmes antivergetures, notamment, de mieux pénétrer. Quant à votre teint, il retrouve sa fraîcheur et son éclat.

Bien sûr, il est préférable d'utiliser la méthode douce, pas de friction énergique, vous avez besoin de respecter plus que jamais votre peau. D'ailleurs, un massage musclé n'apporte rien de plus à l'efficacité du soin. Une application une fois par semaine est largement suffisante. Pour le visage, employez des produits à appliquer sur peau humide, ils respectent mieux la sensibilité de votre épiderme. Evitez les pommettes si votre peau est particulièrement sèche. Pour le corps, adoptez les gels douche gommants, une formule " deux en un " qui vous fera gagner du temps.

Le bain

Le bain… oui

Idéal pour vous relaxer, ne vous privez pas du plaisir d'un bon bain relaxant. En revanche, pas de bain trop chaud. Au-delà de 37°C, cela pourrait malmener vos vaisseaux sanguins. La bonne idée ? Terminez par une douche fraîche (18° à 24° C) . Assise dans la baignoire vidée, promenez le pommeau de la douche sur vos jambes en remontant des chevilles vers les cuisses.

Les crèmes amincissantes

Les crèmes amincissantes… un non catégorique

La grossesse n'est pas du tout le moment d'utiliser des crèmes amincissantes. En revanche, les crèmes pour vous hydrater et les crème antivergetures sont conseillées pendant ces neuf mois. Il est recommandé d'utiliser un soin anti-vergetures quotidiennement, dès le 3è mois de grossesse et trois mois après l'accouchement. Optez de préférence pour un soin spécialement formulé pour les futures mamans

Les séances d'UV

Les séances d'UV… un non radical

Les œstrogènes que vous sécrétez stimulent les cellules qui produisent de la mélanine, pigment responsable du bronzage. Sous l'influence du rayonnement ultraviolet, ces hormones réagissent si bien que vous voyez apparaître des taches brunes sur votre peau : c'est le fameux masque de grossesse.
Tout comme les expositions au soleil, les séances d'UV sont déconseillées pendant toute votre grossesse. Et même après : comptez au moins trois mois après l'accouchement, car durant ce laps de temps, le masque demeure une menace, les hormones mettant un peu de temps à retrouver leur équilibre.

Les autobronzants

Les autobronzants… oui

Jambes, visage… l'autobronzant est idéal pour vous donner bonne mine et sans aucune contre-indication pendant la grossesse. La bonne astuce ? Utiliser un produit déjà teinté. Vous verrez tout de suite l'effet obtenu. Pensez aussi aux crèmes à hâle progressif.

Le gant de crin

Le gant de crin… un non avec réserve

Vous l'utilisiez en frictions pour stimuler votre circulation et exfolier votre peau. Il est aujourd'hui trop agressif : il risque de casser les fibres cutanées et d'aggraver les problèmes de varicosité sur les jambes. En revanche, un gant ou une bande de loofa (tissé avec des fibres végétales blanchies et aseptisées) le remplacera efficacement. Là encore, une gentille caresse à peine appuyée est suffisante.

Les gélules revitalisantes

Les gélules revitalisantes… un oui mitigé

Elles faisaient des miracles sur la beauté de votre chevelure et la résistance de vos ongles. A base de vitamines, elles sont déconseillées pendant les trois premiers mois de grossesse. De toute façon, depuis que vous êtes enceinte, vos cheveux et vos ongles sont superbes car ils bénéficient pleinement du bain hormonal qui vous submerge. En revanche, dès la naissance de votre bébé, retrouvez vos gélules, elles limiteront l'inévitable chute de cheveux trois mois après l'accouchement et favoriseront leur repousse.

Le hamman, le sauna

Le hamman, le sauna… un non catégorique

Ce grand bain oriental de vapeur humide a pour but de faire transpirer pour éliminer les toxines de la peau. Cette chaleur trop élevée ne peut être supportée par votre circulation sanguine bouleversée par les hormones. Pour le sauna, même constat… en pire. En effet, ce bain de vapeur sèche d'origine finlandaise a une température encore plus élevée (90°) que celle du hammam !

Les huiles essentielles

Les huiles essentielles… un oui… mais

Ces huiles entrent dans la composition de nombreux produits de beauté en raison de leur pouvoir bactéricide, apaisant ou tonique… ainsi que pour leur parfum. Très actives, elles doivent être utilisées en petite quantité. Veillez d'ailleurs à ne pas les employer à l'état pur mais mêlées à des huiles végétales (qui contiennent en plus des actifs hydratants ou des vitamines). En général, elles sont présentes à 2 ou 3 % dans une crème de soin, à 30 % dans un produit pour le bain ou la douche.

Avant de vous en servir, lisez attentivement le mode d'utilisation et vérifiez qu'elles sont à 100 % d'origine naturelle. Certaines marques utilisent des huiles essentielles naturelles asso-ciées à d'autres d'origine chimique et leurs vertus en sont modifiées.

La permanente

La permanente… un oui sous surveillance

Le fait d'être enceinte n'interdit en aucune façon la permanente. Néanmoins, l'afflux d'hormones modifiant souvent la nature de vos cheveux, vous devez vous montrer prudente. Pas question de la faire vous-même. Seul le coiffeur est compétent pour choisir le produit selon l'effet recherché (léger volume, petites ou grosses boucles) et surtout pour vous la refuser s'il estime que vos cheveux sont trop abîmés pour supporter cette agression chimique. La permanente ayant tendance à dessécher le cheveu, elle sera plutôt bénéfique aux cheveux gras.

Petite précision : si la permanente ne " prend " pas, ce ne sera pas à cause de " vos hormones " ni de la faute de l'homme de l'art qui l'aura tentée. Ce phénomène inexpliqué est non seulement rare mais il n'a aucun lien avec la grossesse !

La coloration

La coloration… un oui, après essai

Si vous avez l'habitude des colorations, pas de problème, quelle que soit la technique utilisée. En revanche, si vous voulez changer de produit ou si l'envie vous prend de modifier votre couleur pour la première fois, faites un essai pour vérifier que le produit ne crée pas de réaction. Les changements physiologiques de la grossesse rendent votre organisme plus sensible aux allergies. Il y a peu de raison d'être inquiète, mais autant suivre la " procédure " : appliquez un peu de produit derrière votre oreille et si aucune rougeur n'apparaît au bout du laps de temps indiqué sur le mode d'emploi… colorez sans crainte.

Vous pouvez opter pour une coloration qui s'estompe au fur et à mesure des shampooings : elle donne de jolis reflets. Pour changer franchement de teinte ou pour dissimuler quelques cheveux blancs, il vous faudra une coloration définitive. Quant aux mèches ou au balayage, c'est l'idéal pour donner du relief et de la lumière à des cheveux un peu ternes. Cette méthode a le mérite de ne pas toucher au cuir chevelu, le risque d'irritation est donc nul.

Si vous avez envie d'opérer ce changement dans votre salle de bains, vous n'avez pas d'inquiétude à avoir : les produits " maison " qui vous sont proposés sont nombreux, de plus en plus faciles à utiliser et ils agissent vite.

A découvrir :